dimanche 4 novembre 2018

Au présent

Bonsoir! Bonjour! J’ai dormis et je me suis réveillé pour écouter la chanson d’alcoolique « Tennessee Whiskey », très bonne par ailleurs, et regarder si on avait déposé un montant dans mon compte. Je puait j’ai donc pris une douche et me suis parfumé avec une eau de toilette au parfum d’orange sucrée. C’est la nuit de dimanche à lundi. Le dépôt du crédit d’impôt pour solidarité a été fait. Aujourd’hui j’ai une réunion plénière de mon groupe, je sais à cette heure-ci vous dormez tous et toutes. Je sais que je fais peur à quelques un avec ma façon d’écrire si fréquente. Je rêve toujours de San Francisco, un jour à la fois le départ vas arriver, mon malaise au dos est disparus, je vous l’ai déjà dit… Hier j’ai regardé une émission sur le Concorde ça fait pas tellement longtemps qu’il est plus en service, un très bel avion mais qui coutais trop cher à opérer… C’était vraiment le jet set qui volais là-dessus, ils ont préféré les vols nolisés versus la vitesse du supersonique. Aujourd’hui quand t’est vraiment riche tu peux louer un avion intercontinental, moi je suis du peuple de la plèbe je vole avec mes semblables, bientôt je vais réserver ma place un peu plus spacieuse… J’arrive pas à trouver ce que je voulais vous raconter à ce propos. Je vais y aller, comme toujours dans ces cas-là, avec mon senti. Tous ce temps encore à attendre, je vais pouvoir me préparer, j’étudie le guide et la carte de San Francisco, j’ai hâte de manger le chowder dans un bol de pain, c’est très américain… J’écoute et je lis plein de choses ont dit que c’est une ville pour marcher ça fait mon affaire mais avant tous je vais faire une visite guidée en autobus. Hier à radio-canada y’avait une émission de Stéphane Bureau https://www.icimusique.ca/emissions/notesdevoyage/419476 sur San Francisco, je vais réserver mon billet pour visiter Alcatraz. Je pense à cet itinérant maintenant décédé qui avait ce surnom Alcatraz… Je vous parlais de mon senti, parfois je sais pas pourquoi je suis ému, peut-être de savoir que je me rétablis… Je pense à la femme de chambre de l’hôtel à Washington elle était très sympathique, une latino et Trump veux pas les accueillir pourtant son économie vas au mieux. Le pays est prospère je peux pas croire qu’ils veulent pas partager. Ici aussi on pourrait accueillir des migrants, le pays manque de main d’œuvre. J’ai un déjà-vu une émotion comme si tout ça était déjà arrivé… Je m’arrête et j’écoute ce que dis mon sentis, je commence à réaliser que je suis plus tout jeune ce que vous lisez c’est mon journal, mon écriture quotidienne qui m’aide à me rétablir. J’arrive au moment difficile où il faut terminer, la chute, j’ai encore pas mal de mots à vous écrire mais je dois m’en garder pour une prochaine fois tout ça pour terminer comme toujours en vous remerciant d’avoir lu jusque-là!!! À la prochaine j’espère!!! Ciao!!!
Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire