dimanche 21 avril 2019

Au présent


Bonsoir! Bonjour! Viens de dormir une couple d’heure et là je vous rédige quelque chose, ce soir y’a quelqu’un qui cuisine y’a un parfum de bouffe. J’avais des démangeaisons aux mains je me suis mis une petite crème cortisone… Ce soir la vie va être moins difficile pour les sans-logis qui demandent pas d’aide, le temps est doux. Je vais me préparer un café… Je pense à ces difficiles moments où je croyais être victime d’un complot je sais pas si c’est parce que j’avais de mauvaises habitudes sexuelles de ça aussi je me rétablis… Je cherchais dans mon enquête qui avait mis le feu à l’hôtel, c’était un accident… Tout ça se sont de vieux souvenirs alcoolique, de vieilles obsessions maladive c’ était y’a trente-cinq ans ma schizophrénie commençait là… Je crois qu’on aurais bien aimé que je mette fin à mes jours… C’était Pâques, la matriarche m’a téléphoné elle est revenues chez elle, moi un monsieur dans la salle de lavage m’a demandé ça faisait combien de temps que j’habitais là, il a eu l’air impressionné quand je lui ai répondu plus de vingt ans. Je croyais avoir perdu mon document, mais non! Je crois que c’est parce que j’aborde un sujet sensible… Soixante-deux ans! Les années passent faut pas que je manque un voyage, je pensais à Saint-Jacques-de-Compostelle, le pélérinage… Je crois qu’il y a des groupes organisés mais moi j’aimerais le faire au complet, je sais pas si mon lecteur de Deux-Montagnes avec sa douce m’accompagnerais, une idée comme ça? Le seul désagrément que je peux avoir pour Compostelle c’est que ce sont des pays de vin… Je vais vous illustrer ça avec une maison en rénovation que j’ai trouvé pas pire, mon lecteur de Brossard pourrait peut-être me dire si il s’agit d’une victorienne? La Bretagne m’intéressais aussi et la Normandie… La mer j’ai passé plusieurs années de ma vie sans la voir et maintenant j’ai vu l’Atlantique, le Pacifique et l’Adriatique… Les Caraïbes aussi… Ce soir tout le monde dors même si demain pour plusieurs c’est congé. Parfois j’ai le souvenir de l’époque où je bossais en atelier, comme l’écrirais le psy un euphémisme pour parler d’une shop… Enfin j’en suis sortis, je suis presque vieux, on a vu que la secrétaire à la retraite du collège  d’enseignement général et professionnel de l’Outaouais, s’adonne à la peinture ça lui réussis j’ai jamais vu quelqu’un avec autant de talents. Je suis presque rendus à la chute y’a longtemps déjà la maladie me déprimais dans les jours pascals… Dehors on entends une moto… Au bout des mots c’est pas comme au bout du quai on risque pas de se noyer… On va laisser passer la glace pour l’ouverture de la pêche, j’en connais qui sont impatient… Je souhaite que ça s’arrête là cette crue des eaux, mais mes souhaits ça vaux ce que ça vaux. Voilà c’est terminé comme toujours je vous remercie d’avoir lu jusque-là!!! À la prochaine je l’espère!!! Au revoir!!! À bientôt!!!

Bernard


Au présent


Bonjour! Bonsoir! Le beau temps reviens, je crois que mes lecteurs de Deux-Montagnes vont s’en tirer… Dimanche de Pâques, c’est tranquille bientôt on aura des tulipes… Je fais de la lessive, ce matin je pleurais un peu j’avais ces souvenirs de voyage qui remontais, c’est peu vous dire que j’aime partir, hier soir aux actualités de TV5 y’avait un excellent reportage sur l’entretien mécanique des avions. Je vais me calmer un peu et pensés au prochain départ en avion quelle destination? Je regarde le ciel je vois pas ni n’entends d’appareils… J’ai plié et rangé les vêtements, je suis encore dans la chronique ménagère… On s’y attendait pas mais le ciel est superbe… Je pense encore un peu à San Francisco c’est moins intense mais c’était beau… J’aime beaucoup les photos des enfants de mes nièces qui cherchent des cocos de Pâques…  On parle déjà de climatiseur, je vais attendre un peu pour l’installer, c’est que la fin avril. Je pense aux concours littéraire, mon écriture est trop enfantine pour y participer, enfantine dans la forme pas dans le fond du moins je crois. C’est pas évident de mettre des mots sur mon senti. J’ai un répit le dimanche de Pâques… Mes snowbirds sont à Nashville si y’a une ville où je croyais me rendre avant eux c’est bien celle-là… C’est impressionnant le long bar et les quelques clients, je vais dire comme mon lecteur ils sont de bonne heure sur la booze… Je croyais voir un avion c’était une mouette… Faut pas que j’oublie que je suis libre je suis pas sous mandat du gouverneur, je peux me rendre où je veux… Tout à coup je suis encore triste… Vous allez surement me dire c’est de l’apitoiement, mais j’ai le droit de vivre toute la palette des émotions de mon senti… Semble qu’il faut toujours être reconnaissant, c’est vrai je suis content d’être sobre, je le dis comme ça même si vous aimez pas ça. Ouais! C’est un beau dimanche de Pâques, ici du moins, j’ai pas envie de parler des horreurs… Je sais pas pourquoi je pense au groupe de rock Canadien les Guess Who et leurs hit American Woman… Dire c’est difficile, on y arrive jamais tout à fait… C’est congé demain aussi, quand j’ai plus rien je veux juste me dénigrer pourtant ça me rappelle de faire de mon mieux, les adultes pensent à ça? Je suis heureux pour mon lecteur de Deux-Montagnes qu’il s’en soit tiré sans trop de misère… Ici on vois déjà des gens en T-Shirt qui passent sur la rue, je crois que les terrasses attendent les clients j’aime plus beaucoup  ça pour moi c’est synonymes de consommation… Cette semaine je reprends les répétitions au théâtre, j’ai hâte… C’est une semaine occupé avec mardi les libraires à domicile, un C.A. du comité des usagers, mercredi la répétition et jeudi le salon des ressources en santé mentale… Voilà! Je vous remercie d’avoir lu jusque-là!!! À la prochaine je l’espère!!! Au revoir!!! Ciao!!!

Bernard


samedi 20 avril 2019

Au présent


Bonsoir Bonjour! J’étais au lit, me suis réveillé en plein cauchemar dont je me souviens plus… Mon écriture est surement pourrie y’a pas un  salaud d’éditeur qui me contacte. Je sais c’est pas comme ça que ça marche mais souvent les éditeurs s’annoncent comme des espaces de liberté, pourtant ils restent engoncé dans leurs éternelles et traditionnelles façon de faire… J’ai pris une douche et me suis parfumé… Je vais vous illustrer ça avec le multicolore espace piéton du quartier gay à San Francisco, vos jokes plates garder les pour vous autre, moi les gay me disent que je le suis pas et les hétéros disent le contraire, je suis ce qu’ils appellent gay friendly… J’en ai déjà trop écris, je reviens à mon senti à mon hypersensibilité, ça sent le burger ce soir… Votre humble serviteur est très très fatigué, j’entends les avions qui rentrent à Montréal. Les vacances sont pris pour cette année, les prochaines semaines s’annoncent occupées. Non! Je cèderai pas à l’envie de me dénigrer. J’ai lavé la vaisselle dans de l’eau trop chaude j’ai les mains sèches et irritées… Prière pour les lecteurs de Deux-Montagnes avec l’espoir qu’ils soient pas inondés… Dans un peu plus d’une heure ce seras Pâques, la chasse au lapin de Pâques et la traditionnelle eau de Pâques qui guéris tout… Dans mon enfance et celle de mes frères et sœurs on avait cette chance-là d’avoir du chocolat, on avait même de vrai poussins et de vrai lapins qu’on gardait dans un petit poulailler dans la cour et dans un clapier pour les lapins parfois aussi on avait un petit chat pour les chiens Micky le chien qui marchais sur trois pattes est resté là longtemps parfois il partait se promener seul mais il revenait toujours. J’ai toujours cru que c’était un chien très intelligent… C’était l’orgie de chocolat et à moins que je me trompe on avait aussi des magazines pour les jeunes, quand je vous dis qu’on était privilégié c’est pas rien… Dans ces temps d’ inondation c’est un peu ironique de parler d’eau de Pâques, à l’arrière de chez le patriarche sur les flancs du côteau y’avait une source parfois on allait y chercher de l’eau… Oui! Oui! On avait des livres, des bandes dessinées en cadeau y’en avait jamais trop c’était la matriarche qui faisait la fée de Pâques, on avait tout ça en revenant de la messe, y’étais pas question qu’on se bourre dans le chocolat avant le diner. Parfois Pâques était chaud et assez tard pour qu’on tonde le gazon, les inondations c’est pas nouveau le vieux Terrebonne était souvent inondés, je pense que le problème s’est régler quand ils ont refait la digue de l’île Saint-Jean… Dimanche de Pâques une petite prière pour qu’il y ait pas trop de sinistré. Autant le dire tout de suite j’en suis à la chute pas à la résurrection Voilà! Comme toujours je vous remercie d’avoir lu jusque-là!!! À la prochaine je l’espère!!! Au revoir!!! Ciao!!! Arrivederci!!!

Bernard



  


Au présent


Bonjour! Bonsoir! La pluie a cessé mais y’a encore des risques d’inondations. Samedi de Pâques mais ça a du sens que pour le congé. Je pense encore au voyage au plaisir que j’ai de prendre l’avion, aujourd’hui dans le journal une empêcheuse de tourner rond disait qu’il fallait prendre l’avion moins souvent pour diminuer la pollution, si on écoutait tous ces diktats on pourrait plus rien faire. Je trouve qu’ils m’en demandent pas mal, j’ai pas de voiture je marche où prend l’autobus essais de recycler les sacs pour les courses, recycle les emballages et on m’en demande toujours plus, wô là! Minutes! Je suis d’accord pour pas boire de l’eau en bouteille mais me semble que c’est toujours les mêmes qui font un effort… Je sais pas si maintenant y’a de l’écologie dans les cours d’art ménager. Si vous saviez comme je suis fatigué de les entendre ces écologistes, je sauverai pas la planète à moi seul… On se sent tous coupable on en parle pas de ce qu’on nous demande, j’irai pas manifester au jour de la terre, je pense à tous ceux qui ont des voitures… Je veux bien en faire plus mais c’est difficile, je pense aux contenants recyclables… Pour bien faire faudrait être végan et manger vous savez quoi… Y’a un temps déjà j’étais très écolo, je m’approvisionnait dans les banques alimentaires. Je mangeais ce qu’on me donnait c’était aussi économique, nous les pauvres on peut plus vivre pendant ce temps-là les Costco et les Walmart dérougissent pas… N’empêche je suis pas certain que ces écolos utilisent leurs méthodes de voyage, je vais vous illustrer ça avec une photo d’avion, je voyage léger pas beaucoup de bagages. Bein oui! Je suis schizo ce serait beaucoup plus simple pour moi de rester chez moi, de sortir que pour aller marcher dans mon quartier et de regarder la vie passé… Je pense à ma jeunesse où j’essayais de nettoyer la planète en remplissant des sacs poubelles dans les terrains vagues et aussi quand je ramassais le papier pour le recyclage et que je le trillais… J’aurai fait ça, semble que c’est pas suffisant d’avoir travaillé dans un plan de triage… Je trouve plus quoi dire, vous dites que je suis un gros goujat, c’est possible mais parfois j’ai envie d’arrêter là… Je l’écouterai pas cette passionara de l’écologie, un jour je vais repartir en avion oui madame! Plus moyen de vivre, ma trace écologique, mon empreinte est pas si grave du moins je le pense pas… Pourtant on vie dans le royaume de la consommation, je sais pas comment faire… Je veux bien avoir de la bonne volonté mais je suis pas écologique à tout crin… Nous autre les pauvres on mange des hot-dogs des frites pis des hamburgers, c’est la culture du mal-amanché…  J’en suis presque rendu à la chute, quelques mots encore pour vous dire mon désespoir. Comme toujours je vous remercie d’avoir lu jusque-là!!! À la prochaine je l’espère!!! Au revoir!!! À bientôt!!!

Bernard

vendredi 19 avril 2019

Au présent


Bonsoir! Bonjour! Vingt-deux heure dix-sept et je vous écris. Toujours une pensée en arrière-plan pour le dernier voyage. Je m’en fait pas je suis certain qu’il y en auras d’autre… Je sais pas si aux États-Unis d’Amérique y’a une ville plus belle que San Francisco, je crois pas, j’ai visité sans crainte… Ici ce soir c’est la grosse pluie… Je pense à mes lecteurs de Deux-Montagnes j’espère qu’ils vont s’en sauver… Me suis fait un café, je prends mon temps pour vous écrire, au retour du voyage j’ai bien aimé la vitesse à laquelle ça s’est passé pour l’enregistrement et la sécurité, j’étais arrivé avec à peine deux heure d’avance mais ça s’est bien déroulé, très rapidement… Lentement je recommence avec mes pensées aéronautiques. Je crois que je l’avais pas mentionné mais le guide Ulysse offert par mon lecteur technicien à la Rolls-Royce a été très utile, je l’avais accompagné d’une carte du National Geographic, je faisais très ancien pas de GPS ni de téléphone intelligent, j’étais à l’ancienne mode je crois que c’est mieux comme ça il faut réfléchir et trouver le nord, merci encore, j’aime bien marcher comme ça le nez en l’air… Je vous le raconte et je pense à cette promenade le long de la baie, comment je me suis enregistré sans problème pour la très populaire visite d’Alcatraz… Si vous avez un voyage à me suggérer pour le printemps prochain n’hésitez pas… On pourrais peut-être partir ensemble. Je suis encore tout enchanté du dernier, des images et des gens étonnants sont dans ma tête. N’oubliez pas de lire Schizophrénique à San Francisco ça en dis beaucoup sur une partie de mon état d’esprit… C’est le week-end pascal, y’en a qui vont manger du chocolat, ce soir je suis content d’être debout et de vous écrire. Je pense à l’ami des https://www.facebook.com/Lesvieuxducentredachats/ quand je dis que j’aime pas l’humour c’est pas de son humour fin qu’il s’agit mais du « dirty talk » de certains et de cette idée que tout le monde peut faire de l’humour. Mais je dis quand même souvent que j’ai pas le sens de l’humour, la maladie m’a fait trop mal m’a blessé, je suis incapable d’en rire… Je me suis perdus dans la solitude et la descente aux enfers y’avait rien de drôle. Ça m’a blessé et rendu difficile de pardonner. Je sais plus trop comment vous débloquer ça… Je vais essayer de revenir avec mon senti et faire abstraction du mauvais rire de certains… Je sais pas comment on fait pour rire de la maladie mentale ça me semble impossible, quand je vois les gars dans la rue je me dis toujours que l’autre à une part de responsabilité pour avoir brisé ces êtres. Y’a eu de l’abus tellement qu’ils se sont retrouvé à la rue sans confiance pour personne. J’en ai vu là-bas des souffrants qui vivent entre les enseignes publicitaires des richissimes. Voilà! C’est terminer pour ce soir. Merci d’avoir lu jusque-là!!! À la prochaine j’espère!!!

Bernard

Au présent


Bonjour! Bonsoir! Vendredi saint c’est toujours triste dans mon enfance on allait à la messe et on mangeait du poisson c’était la fin du règne de l’église sur le Québec. Aujourd’hui c’est la laïcité pourtant… Je sais pas si ils vont encore faire un chemin de croix dans les rues de Montréal. J’ai regardé les informations ce n’est qu’inondation… Je réfléchissais pour un prochain départ peut-être à Rome au printemps prochain… Je vais laisser le temps passé… Je sais pas si on va me retenir comme formateur du Recovery College, j’ai hâte de savoir… Aujourd’hui je vous illustre ça avec un monument à San Francisco aux volontaires Californiens, les premiers au front de la guerre d’Espagne et des U.S.A de dix-huit-cent-quatre-vingt-dix-huit. Je reviens avec mon senti, j’espère que mes lecteurs de Deux-Montagnes seront pas inondés, cet après-midi y’a un parfum de frites, je pense à cet énorme hamburger que j’ai mangé en attendant la croisière pour Alcatraz… J’ai quand même encore le désir de partir, début mai je devrais aller parler de mon voyage à la radio. Je sais pas pourquoi on me fait des jokes plates… Souvent ça vient des ignorants. Toute cette façon stupide de tourner les choses en mauvais « humours ». Au Québec si t’est pas drôle t’est rien, c’est de la folie… Faut pas se tromper c’est pas la guerre d’Espagne mais bien la guerre hispano-américaine. La vérité c’est que je trouve pas d’autre information sur ce monument, il est dans un endroit désert de San Francisco. En fait c’est une petite place rue Market… Je trouve plus quoi vous raconter, dehors y’a que la pluie, en voyage y’en avait aussi mais le temps étais doux et de bruine. En face dans le parc Jos Montferrand ça verdis lentement… Je sais pas pourquoi la tristesse monte, je le reprendrai bien un jour l’avion, je m’envolerai pour un pays étranger… J’utilise beaucoup les photos de mon dernier voyage c’est souvent comme ça, ça m’inspire… Il s’agis de nommer mes sentiments c’est difficile, le senti se laisse pas faire… Les vendredis comme celui-ci c’est la crucifixion… Quand j’étais plus jeune les débits d’alcool étaient fermé, on se promenait en voiture avec les copains tout ça un peu déprimé… Je suis désolé c’est toujours les mêmes mots, la même histoire, je repartirais aujourd’hui pour l’inspiration, j’ai gardé la clé de la chambre d’hôtel et la passe de transport en commun de San Francisco… Je doute de mes capacités littéraire, je suis pas encore arriver à publier en format livre exclusivement, j’écris surement très mal… Je continue quand même… Tout est calme, la pluie est plus intense, j’espère que les amis seront protégés. Gris et sombre comme toujours dans ces temps-là… Voilà! Quelques mots encore, je vais y arriver à dire sans trop me mortifier parfois je crois que la religion contribue à la schizophrénie. N’empêche on a besoin parfois de l’esprit et de la prière. Comme toujours je vous remercie d’avoir lu jusque-là!!! À la prochaine j’espère!!!

Bernard

Au présent


Bonsoir! Bonjour! Ce soir je ne sais pourquoi je voulais prendre une photo, je crois que c’est mon somnambulisme …  J’ai cherché les appareils j’ai pas trouvé. J’ai assez de photos dans mon ordi… J’espère que mon lecteur de Deux-Montagnes seras pas inondé. Je vais vous illustrer ça avec une photo panoramique du Golden Gates c’est la meilleure que j’ai, il avait cessé de pleuvoir, la brûme s’était levée… Demain c’est vendredi saint je vais essayer de faire comme dans le temps et jeûner… Les voisins sont réveillé je les entends. Je tape sur mon clavier, je crois pas que je les dérange pour eux je suis un « fucké » une façon bien nationale de dénigrer quelqu’un… Je crois qu’ils font du dénie, ils sont pas prêt à admettre qu’ils sont malades. Je me souviens j’étais comme ça tout le monde était malade sauf moi… À San Francisco j’aimais bien ma petite chambre d’hôtel au centre-ville, toute les fois avant de commencer à écrire je regarde les photos. J’espère faire d’autre voyage, me fabriquer d’autre souvenirs, ne plus avoir besoin d’attendre à l’hôpital… J’y ai gâché ma vie dans ces urgences médicales… Maintenant je vie mieux… Dehors la sirène de la police, je crois que ces injections intramusculaires d’anti –psychotique qu’on me donnait à l’hôpital pouvait aussi servir à me laver les artères, le gras corporels. C’est finis tout ça je vais mieux… C’est difficile de mettre des mots sur la psychose, de se sentir victime d’un complot je ne sais pourquoi… Je suis un peureux et quand la peur augmente je deviens paranoïaque, cette semaine à l’entrevue pour le poste de formateur j’ai réalisés que je pouvais mettre les bons mots sur les choses, les sentiments, les idées, le vécu expérientiel… Une fois que j’ai identifié mon malaise faut que je sache le nommer… J’avais sommeil me suis recouché et je me suis rendormis facilement, mon senti veille c’est vendredi saint. Je pense que plusieurs profitent de ce long congé pour ouvrir le chalet si il n’est pas inondé… C’est le milieu de la nuit… Il fut un temps où le patriarche avait une petite maison à Saint-François-du-Lac je me souviens qu’il me l’avait prêté un week-end, c’était vraiment la campagne y’avait vraiment rien à y faire à part tondre le gazon avec le petit tracteur. C’est loin tout ça y’a plus personne que je connais dans ce coin de pays là… Dehors il pleut à siaux c’est pas bon signe… Souvenir de la pluie chaude de San Francisco. La pluie s’est arrêté en attendant le ferry pour Alcatraz… Mon senti est calme, c’est bien d’écrire comme ça en deux sessions. Quelques mots encore et j’arrive à la chute… Je souhaite à tout le monde de faire un voyage comme j’ai fait de pas attendre la noce… Je me souviens plus si le journal parait le vendredi saint. De toute façon moi j’ai terminé. Je vous remercie comme toujours d’avoir lu jusque-là!!! À la prochaine j’espère!!! Ciao!!!

Bernard