dimanche 12 août 2018

Au présent

Bonsoir! Bonjour! Encore cette nuit j’arrive pas à dormir rien de nouveau sous la lune. J’aime beaucoup créer ce post sur Facebook, j’en connais plusieurs qui se contentent d’envoyer les post des autres. Je vais me faire un café, voilà, ai mangé un gâteau… J’ai perdus une chemise c’est comme si on me l’avait volé l’an passé en Espagne, la vérité c’est que j’ai dû la perdre dans la lessive. C’est comme ça que la schizophrénie me joue des tours parfois je crois que quelqu’un entre chez-moi et commet de petits larcins comme voler cette chemise, ça fait pas mal mais ça me dérange cet excès d’angoisse. Je suis un mauvais garçon, je viens d’une famille où l’on cultive le géranium, j’ai pas le pouce vert je suis incapable de m’occuper d’une plante… J’avais trop sommeil je me suis recouché j’ai dormis un peu , le climatiseur s’est arrêté… C’est dimanche, l’équipe locale de football a perdu son match hier. J’écris lentement j’ai pas reçu de courriel cette nuit. Je fais des cauchemars récurrent c’est fatigant . Voilà j’ai toujours de la difficulté à vivre et dire mon senti, mon écriture est remplie de clichés. Je vais quand même arriver à vous écrire quelques choses. Je suis bien le seul à croire que c’est de la littérature. Le dimanche dans LaPresse+ c’est justement les chroniques littérature, on y parle de livres pas de cet avatar qu’est l’écriture en ligne… C’est frais chez moi le climatiseur à pas redémarré… J’arrive pas à me réveiller, j’ai les paupières qui battent, je pense aux romans policier du nord de l’Europe de la Suède, Henning Mankell l’auteur c’est très réussi ils en ont fait une série télévisée. Tout à coup j’ai un parfum de vanille dans le nez, je pense à faire un voyage en Suède c’est vraiment l’étranger. Va falloir que je me documente sur les choses qu’il y a à voir là-bas. Je lis présentement un roman q     ui se passe en Espagne à l’époque Franquiste, ça me rappelle mon voyage de l’an passé, Barcelone et Madrid, la Rambla et la Puerta de Toledo. Lentement je me réveille, j’essaye de trouver quelque chose à écrire dans mon senti, pense au bruyant balais mécanique qui passe… Déjà quatre heure du matin ça vous donne une idée de mes insomnies. Je réfléchis à la monarchie, les relations entre le roi d’Espagne, la reine d’Angleterre et les pays du nord… C’est assez insignifiant, je suis un roturier et je crois pas à la noblesse pourtant elle est là bien vivante, la reine et la gouverneure générale sont toujours en arrière-plan dans notre vie. « Dimanche matin le roi sa femme et son petit prince sont venus chez moi pour me serrer la pince… » Une vieille comptine dont je me rappelle encore. Je vais essayer le plus difficile, c’est de terminer sur une bonne note comme illustration ce seras une photo d’un séjour que j’ai fait à Londres. Je vous remercie d’avoir lu jusque-là!!!
Bernard  
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire