samedi 22 septembre 2018

Au présent

Bonsoir! Bonjour! Il est passé minuit comme souvent j’arrive pas à dormir, la canicule est terminée. J’essais de me rappeler des choses que je vous ai pas raconté, le bain sur pieds de l’appartement rue Monselet, mes difficultés avec les gardiennes d’enfants. Il est passée minuit c’est dimanche, dans mon enfance je crois que le patriarche et la matriarche allait parfois au cabaret… Pour qu’on reste tranquille la matriarche nous menaçait parfois de nous donner en adoption… Je pense à Ginette Reno dans le rôle de la mère de Léolo le film du regretté Jean Claude Lauzon https://www.youtube.com/watch?v=h1PoyeR9DL0 . J’ai toujours trouvé cette chanson très touchante, je sais pas pourquoi ça m’a toujours fait pensée à des émotions dérangées de schizophrène… Je suis vraiment dans la nuit, j’ai pas été adopté mon destin ça été de consulter en psychiatrie pendant des années, quelques minutes par semaine chez le psy, j’étais pas malade comme les petites madames de Rosemont, je me souviens mes rendez-vous était le matin parfois je me faisait oublier dans la salle d’attente, les bénévoles offraient quelques biscuits du jus et du café, y’avait que quelques vieilles revues à lire parfois je discutais avec un patient que je connaissais un peu plus. Je voulais pas écrire que la maladie était pas là mais bien qu’il s’agissait d’une autre maladie mentale. Je suis pas bipolaire comme on dis maintenant, moi c’est la grosse et grande affaire qu’est la schizophrénie, quand même je me rétablis… Dans ma vie on m’a souvent dis que j’étais un génie, mais c’est pas ça qui a payé le loyer et la bouffe. Je me rappelle ce voisin universitaire qui se flattais d’être schizophrène et « très intelligent » n’empêche il était paralysé et violent, moi j’ai toujours dis c’est bien d’être intelligent mais c’est ce qu’on fait avec. J’ai toujours été incapable de faire des études ou de garder une job, y’avait toujours cette douleur, cette maladie mentale j’étais incapable de trouver ma place, je me suis jamais fait d’amis dans cette vache de vie de maladie et de consommation. La semaine passé j’ai discuté avec une femme qui me parlais d’ego, j’ai pas encore tout compris là-dedans. J’essais d’être plus spirituel, d’aimer l’autre c’est pas facile… Dimanche, la nuit avance, je pense encore à la poésie à ce gars qui gribouillait des choses incompréhensibles, moi aussi je faisais ça incapable d’écrire je griffonnais, c’étais même pas des lettres et des mots juste de mauvais dessins. Je trainais dans des bars ou j’étais le seul client, j’avais mon carnet et j’étais incapable d’écrire de façon sensée… Je viens de lire sur la tolérance c’est quelque chose que j’ai pas naturellement, je dois être tolérant envers moi après je le serai envers les autres. J’espère que vous m’accompagnez toujours dans la lecture de ces écritures. Je vous aurai raconté une partie de ma nuit, faites vous en pas ensuite je vais dormir. Je vous remercie d’avoir lu jusque-là!!! À la prochaine j’espère!!! Au revoir!!!
Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire