mercredi 12 septembre 2018

Au présent

Bonjour! Bonsoir! La chaleur est revenue et moi je reviens de l’institut. J’ai commenté la vidéo de Marie Claude Villemure. Je disais ce qui m’énerve c’est de pas être énervé, j’ai tout de même parlé avec toujours cette difficulté de me définir comme un artiste… Vendredi matin je parle à mes pairs, je sais pas trop quoi leur raconter pour qu’ils arrêtent de consommer. Je crois que je vais leurs raconter mon histoire, mon bas-fonds, le temps passés dans un mouroir. Cette époque où j’étais prêt à toutes les bassesses pour un verre d’alcool… Je sais bien je fais pas de miracles, je me rappelle ces gens qui se collaient à moi parce que je leurs payais un verre, la santé mentale et les dépendances, encore aujourd’hui une femme défaisait le langage, j’ai eu peur… Toujours! Mais toujours la même histoire! J’ai démarré le climatiseur il fait chaud et parfois je crois qu’on veut ma peau. J’ai pas compris ce qu’elle disait, parfois je crois que je deviens sourd et muet… Cet après-midi je suis fatigué, le bonhomme a parlé et c’est assez… Semble que c’était bien ce que j’ai fait aujourd’hui mon ami l’agent de programmation a eu de bons retours. Aussitôt que la vidéo est disponible je vous la met en ligne. Y’avait cette dame qui disait qu’il y a pas beaucoup d’art à l’institut moi je crois qu’il y en a l’architecture, le silo et la sculpture dans le parc figure de proue du vaisseau d’or. Je crois que la dame est déprimée. Souvent quand on pense art on pense plaisir, show-bizness, mais la douleur est souvent la muse et les pleurs aussi… Aujourd’hui je suis pas dans mon assiette, j’ose pas rien demander de peur qu’on m’envoie promener… Je sais plus quel chemin prendre. Les vrais ceux qui en font leurs pains savent toujours, moi je compose je transpose pas, c’est direct comme ça, vous en faites ce que vous voulez. Ce matin un écrivain me demandait si je faisais du cut-up, mais non, mon nom c’est pas Burroughs… Voilà! J’espère que je suis pas trop délirant… Ce matin j’ai regardé un site de plane spotting https://www.youtube.com/watch?v=t92BGdotQGw trente minutes d’’avions qui décollent et atterrissent à l’aéroport de Montréal. Ça m’a juste donné l’envie de partir. Je vais me calmer pour les avions je crois pas partir avant avril, je serai peut-être pas là pour la prochaine pièce au Théâtre du Nouveau Monde je crois que ce seras un bon changement, le tour d’un autre, faut pas rester dans le « confort » créatif. Lentement je termine, je vous ai pas trop entretenue de mon senti, quoi que tout ce qui précède on peut mettre ça de l’ordre du senti. Juste de la prose que je vous laisse juger… À quoi bon! Mais à quoi bon délirer? Comme toujours la difficulté c’est de bien terminer. Je vous en aurai donné un autre. Je vous remercie d’avoir lu jusque-là!!! À la prochaine j’espère!!! Au revoir!!! À bientôt!!!
Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire