samedi 29 septembre 2018

Au présent

Bonsoir! Bonjour! Nuit de vendredi à samedi, je me suis levé je croyais être le matin du départ… C’est beaucoup plus loin. J’ai fait un cauchemar je croyais qu’il y avait une tornade tout près. Je continus à lire mon guide on y raconte que San Francisco est la capitale mondiale des homosexuels. Quand au roman je l’ai presque finis… Je vais me trouver de la littérature qui se passe à San Francisco, je pensais à Jack London il est né à San Francisco ses romans ne s’y passe pas.. Je crois que ce sont plutôt les romans noir du créateur de ce style, Dashiell Hammett qui s’y passent. Je sais y’a les romans d’Armistead Maupin mais je les ai tous lu. Les chroniques plutôt… À une époque y’avait plusieurs salon littéraire à San Francisco, on aime bien raconter que les San-Franciscains adorent la lecture… Semble que là-bas y’a toujours du brouillard. Cette nuit je suis bien, j’ai beaucoup dormis… J’aime bien parler devant les gens leurs faire savoir que c’est possible de se rétablir… Y’en a toujours quelques un plongé dans le désespoir qui n’y croient pas, encore d’autre qui pensent au plaisir de boire de l’alcool, plaisir disparus et qui ne reviendras jamais. Voilà nous somme samedi quand je vais avoir finis je vais lire LaPresse+ j’aime bien les chroniques voyage. J’aimerais bien être poétique cette nuit, souvenir du Quai des Brumes où plusieurs poètes buvaient. J’y avais rencontré le poète de La Dorée au Lac Saint-Jean c’était très intéressant… À la fin de mon alcoolisme actif je partais seul ignorant le danger je croyais pas qu’il y en avait de plus fou que moi. Je cesse de vous parler d’alcool cette nuit, je vous ai déjà tout dis… Quand même pour faire boire les clients ça prends un peu d’entertainement.  Je me vois déjà montant les longues pentes de San Francisco. Mon hôtel est tout près du centre-ville, je me répète j’ai hâte de partir… Je me vois déjà à l’aéroport, j’attends sur le quai d’embarquement… Je sais pas pourquoi j’ai une saveur de harengs fumés dans la bouche. Je mange des caramels… La nuit avance, je sais pas quand mes lecteurs maintenant de Gatineau vont partir, moi je suis impatient.  J’ai toujours l’agréable souvenir du calme de la nuit, comment à ce moment je me détendais. Cette nuit je vous illustre ça avec un portrait de Dashiell Hammett exposé au Smithsonian institute de Washington. Y’a plein de choses qui me passent dans la tête mais aucune ne vaux d’être écrits, c’est étrange parfois j’attends la fin du monde. C’est ce que je sent, ce que je vie. Voilà! Je suis presque à la chute, j’essaye de terminer décemment, y’a rien de plus difficile pour moi que les mots et le langage. J’essaye toujours de faire « beau », parfois ça y est d’autre fois non. Lâchez moi pas ici j’ai presque terminé. Je vous remercie d’avoir lu jusque-là!!! À la prochaine j’espère!!! Au revoir!!! Ciao!!!
Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire