samedi 29 juillet 2017

Au présent

Bonjour! Bonsoir! Notre lecteur de la Rolls-Royce est revenus de la pêche. Ils ont fait de belles prises, brochets et dorés. C’est une magnifique journée, ai nettoyé le climatiseur, comme toujours je cherche quoi vous écrire, je me sens coupable de pas être sortis plus longtemps dehors. Je veux pas dépenser j’économise pour mon voyage en Espagne. Un peu plus que deux semaines et je pars… Je me souviens plus si je vous l’ai déjà écris, j’ai un sentiment déjà d’être ailleurs pourtant je suis chez moi, je regarde mon guide de Barcelone, les maisons, que je vais aller voir, à l’architecture de Gaudi, art moderne? Nouveau? Me suis ouvert une Sanpellegrino, c’est délicieux… Vague souvenir de chez mon parrain à la campagne où parfois on faisait des feux de camps. J’étais tout jeune, je veillais pas tard, j’allais dormir dans la tente-roulotte, étrangement on y a pas séjourné longtemps mais c’est comme si on y avait passé des étés. Je me souviens avec le cousin d’être allé au ciné-parc à Drummondville. J’espère que j’ai pas brisé le climatiseur, mais il semble fonctionner… Je vais essayer de décrire mon senti, je suis chez moi j’ai pas à me sentir coupable de pas sortir, y’a longtemps déjà je passais mes journées dehors pour pas rencontré mes créanciers, c’est difficile de trainer et de n’avoir nulle part où aller, je ne fréquente plus les terrasses je ne bois plus et quand je suis seul je peux me faire prendre au jeu. Souvenir aussi avec le beauf, ma sœur, et les copains de baignade au lac Meach dans l’Outaouais, c’était amusant à l’époque je leurs rendais visite souvent. Me souviens de la nièce qui répondait au téléphone et je lui braillais ça dans les oreilles, pauvre enfant. Tout à coup, encore une impression de voyage j’ai hâte. À l’époque je prenais le train jusqu’à Ottawa… Le journaliste parle de ouèture… Je vous écris sur ma jeunesse, j’ai eu du plaisir avant de tomber malade, cette saloperie de schizophrénie, heureusement aujourd’hui ça va mieux mais le temps a passé… Quelques jours encore et c’est la noce, j’espère que tout va bien se passer… Non! Je m’auto-dénigrerai pas je suis pas pire que les autres, juste un peu plus fou. Je sais pas pourquoi, tout à coup je suis en larmes, mais oui j’ai déjà été un enfant et j’ai quelques bons souvenirs. Le patriarche pouvait pas vraiment lancer des balles il lui manquait des doigts. Je sais pas si à Cantley on va pouvoir se faire un feu de camp, je pense à la revue Salut les copains qu’on avait parfois, de la lecture sur nos idoles, Johnny, Sylvie, Françoise, Claude c’était bien les journées fraîches des vacances dans la tente. Finalement on étais heureux, une belle enfance et tout ça à grandis dans des journées parfois triste de l’adolescence. Je crois que la nostalgie a parfois du bon. Je termine en vous remerciant d’avoir lu jusque-là!!! À la prochaine j’espère!!! Au revoir!!!
Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire