dimanche 30 octobre 2016

Au présent


Bonsoir! Bonjour! Ce soir je prends mon temps, le show de l’ADISQ, ça m’intéresse plus beaucoup. Je salut un ami sportif de l’institut qui est un nouveau lecteur. Je viens de trouver un endroit où j’aimerais aller, au festival de bandes dessinées d’Angoulême. Y’a longtemps que j’en entends parler et comme je recommence à m’intéresser à la B.D…. Ce soir j’ai programmé différentes chaînes télé, mon âme est déchiré entre la lecture et le visionnement de nouvelles émissions sans parler d’internet. J’ai peur de rater quelques choses pourtant… Angoulême c’est au sud-ouest de Paris, les plus grands dessinateurs de bandes dessinées sont passés là. Je vais y pensés.  L’angoisse  ce soir s’est emparée de moi, je sais pas pourquoi, je suis tranquille à la maison pourtant j’ai le cœur lourd, je pense aux gens de l’Outaouais qui sont en deuil… Ai mis de la musique des années quatre vingt, l’ai arrêté. Ce soir je mange pas, semble qu’on peut-être longtemps sans manger mais sans eau c’est impossible. Je jeûne ça peux pas faire de mal. Je pense toujours au poulet du dimanche maintenant je préfère le roastbeef pour le poulet dans mon adolescence chez le patriarche j’avais fait une crise, l’être désagréable que j’étais avais décidé que le dimanche soir on mangeait toujours du poulet, c’étais pas vrai, n’empêche j’avais retourné mon assiette sur la nappe, une adolescence de fou! Parfois le dimanche je regardais le show quétaine par excellence Le Lawrence Welk show https://www.youtube.com/watch?v=bMvqPffzDMQ . Je pense que les républicains l’écoutent encore. Vous voulez savoir comment je me sens? En manque d’inspiration, c’est le jour de la messe bien que plusieurs y vont maintenant le samedi, ça me fait songer à la spiritualité à comment tout est fait pour nous éloigner de ça, pourtant méditer n’a jamais fait de mal à personne. Je pense à ce désir d’être à la mode, le dernier cri à comment c’est puéril… Je pense à mon agent de voyage, je sais pas si elle peut organiser un voyage à Angoulême… Je sais qu’on peut avoir un logiciel  de dessin mais ce seras jamais comme les vrais crayons. Je suis fébrile comme si j’avais pas le droit de vous écrire, c’est peut-être le trac du au nouveau lecteur… Hier je sais pas si je vous avais mentionné Druillet et Moëbius deux grands artistes. Je cherche, je cherche quand on mange pas ça rend fou, c’est toujours comme ça j’ai faim et ça me rend délirant une fois que j’ai mangé je suis calmé heureusement mon ventre crie pas… J’ai pas le ventre du Tarzan d’Edgar Rice Burroughs, un grand dessinateur pour une bande dessinée syndiquée qui paraissait dans plusieurs journaux. Le papier journal c’est presque disparu mais je crois qu’il n’y a jamais eu autant de revues, de magazines. Je vous laisse avec une mention pour le prolétaire picoleur Andy Capp je me souviens plus de qui. Merci d’avoir lu jusque-là!!! Encore quelques mots, la finale quoi! À la prochaine j’espère!!! Au revoir!!!

Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire