lundi 17 octobre 2016

Au présent


Bonjour! Bonsoir! Aujourd’hui j’ai passé une belle et bonne journée. Un petit mot pour ma lectrice puéricultrice de Cantley en Outaouais, je vais bientôt avoir une autre bande dessinée pour l’ami Antoine. Je finis mes lectures et je lui poste… J’ai l’humeur plus légère, je pense que c’est parce que je fais ce que j’ai à faire. J’ai quand même de gros défauts je juge et pourtant ce serait normal que je donne une chance à mon prochain… Y’a toujours l’écriture comme une sorte d’échappatoire mais s’évader du goulag occidental c’est impossible faut dire que depuis le temps j’y suis bien. Y’a tellement de travaux les rues sont embouteillées, embouteillées! C’est un bon mot pour les automobilistes qui ont soif et qui vont peut-être s’arrêter au bistro en attendant que ça passe. Je pense à Tiger Nain qui conduisait fatigué, repose toi! Je veux te voir bien en vie et j’irai peut-être manger ton jambon et ton smoked meat maintenant que tu travaille dans une institution de Terrebonne. Ce matin je me suis levé avec un mal de tête ça s’est vite passé… C’est pas égal ce que j’écris j’ai toujours les avions en tête, je me demande ce seras quand mon prochain départ, je pense pas que j’irai seul sur la plage ça me prendrais de la compagnie en plus j’ai vu hier qu’il y avait des requins blanc sur la plage à Cape Cod. Avion, plage voilà des images… Lentement les piétons passent on en voie plus jouer avec leurs chiens dans le parc…Allez! J’y vais! Je vous écris ça d’une traite au son de la circulation en regardant les cyclistes rouler à contre-sens, ce matin j’ai rencontré un psycho-sociologue à qui j’avais donné un texte mais qui l’avait trouvé trop répétitif. Je pense qu’en général on aime bien les beaux petits textes à consonances mielleuses, qui nous fait « grandir ». Je prendrai pas cette voie là… Ça roule! Ça roule! Je pense au motel sur la rue Jarry ça me tentait pas d’habiter là quoi que maintenant je suis entre la rue Sainte-Catherine et Notre-Dame du traffic y’en a et ça jamme. Ce soir y’a un parfum de soupe, j’ai tout mangé la mienne. Toujours souvenir des soupers en famille, le patriarche arrivait parfois un peu tard nous on avait mangé me souviens plus où était ma sœur, disons que j’étais trop occupé à agacer. Je vais juste vous mentionner que la voisine se promène sur la passerelle moi je trouve qu’elle sait pas vivre, la passerelle c’est pour les urgences. Ouais! Pour l’instant j’ai de la difficulté avec ce texte, vous allez dire c’est toujours comme ça, t’est vraiment mémère!!! Moi ma tribune c’est ça, le blog toujours, le blog sur le goulag occidental bien que ça fasse pas beaucoup de sens… Je vais arrêter de chercher et écrire comme toujours avec un questionnement. Voilà! Je vous remercie d’avoir lu jusque-là!!! Au revoir!!! À bientôt!!! À la prochaine j’espère!!! Demain même heure même poste.

Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire