lundi 29 août 2016

Au présent


Bonsoir! Bonjour! Je suis revenue de voyage, je suis sourd et je me fait traiter de poodle. Petite remarque une immersion dans l’anglais américain ça marque. J’ai fait quelques clichés photographique, j’ai pas le talent de notre ami François. Je vous place ma meilleure de la maison Blanche. Une semaine tout fermé chez moi dans le goulag, ça sent le monsieur… Je vais vous dire la vérité je reviens de ce voyage là et j’ai envie de me renfermer. J’ai rencontré des gens sympathiques d’autre un peu moins, j’ai un canevas pour un plus long texte a travailler, parfois je comprends le geste de ma regretté sœur, c’est dur, c’est difficile je crois que c’étais son anniversaire aujourd’hui je crois qu’elle veille sur nous. Pour la photo y’a notre puéricultrice de Mascouche qui est très bonne, elle a de qui tenir la matriarche était pas mal. Je suis content d’être revenue tout d’un morceau c’est vrai que je m’en allait pas à la guerre juste une visite culturelle où j’ai vu des choses magnifiques « that’s America! ». J’écoute ce que ça me dis à l’intérieur, je pense à l’argent la maudite argent moi je suis pas très très méchant. Je vous enverrai une série de photos bientôt… La nuit dans le goulag occidental c’est plus tranquille que dans mon hôtel du bord de l’autoroute à Washington… J’ai envie de revenir sur ma « schizophrénie » galopante… Dans l’autobus qui reviens de l’aéroport y’avait des étudiants français et d’autre anglophones j’avais l’air d’un vrai pépère… Un vieux fou voilà ce que je suis devenue. Je devrais pas m’arrêter sur ces insultes que j’entends à tous moment. Je pense à ce jeune homme qui m’a aidé à l’aéroport de Toronto et sur le vol de retour cette hôtesse de l’air qui se faisait un plaisir de parler français.  J’avais aussi hate d’y revenir à ce blog, une autre remarque si le rétablissement c’est la pleine citoyenneté, je suis pas très très rétablis, les faits c’est que j’ai maintenant soixante ans et je suis incapable de travailler dans la norme. Je sais pas, je sais pas ce que je vais devenir, je suis rien qu’un haïssable qui veux pas faire comme tout le monde. Ce soir j’aime beaucoup le silence qu’il y a chez moi, le climatiseur qui ronronne pendant que la chaleur nous enrobe encore. Voilà, voilà j’y arrive comment ils font eux, ce qu’ils sont ça leurs appartiens et ce que je suis ça m’appartiens. Tranquillement j’essais toujours de faire de mon mieux c’est toujours la même chose on dirais que c’est jamais assez. Ce soir ça a pris un peu de temps mais j’ai remis la machine en marche, ça me permet de vous écrire ça comme toujours c’est simple et j’essais de rester près de mon sentis. Je suis très heureux de vous revenir dans le goulag occidental sur la machine. Je termine donc en vous remerciant d’avoir recommencé à lire jusque là! À la prochaine j’espère!

Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire