mardi 16 août 2016

Au présent


 Bonjour! Bonsoir! Cet après-midi j’ai de la peine, le serveur de courriel fonctionne mal. J’ai l’appareil photo accroché dans le cou… La télé diffuse les infos… Il pleut c’est triste comme journée. J’écoute, j’écoute pourtant j’entends rien, c’est l’angoisse pure qui fait de courte journée. On est pas supposée répété deux fois le même mot. J’ai pas parlé à la matriarche. Je passe mes nuits debout et je dors toute la matinée… J’ai hâte de prendre l’avion. J’attends que le système informatique, le réseau se stabilise, « Rappelle-toi Barbara, il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là »-Jacques Prévert https://www.youtube.com/watch?v=AW8kS7zjpyU  Yves Montand en faisait une interprétation superbe… Je pense à tous ces cataclysmes, inondations, feu de forêt un peu partout dans le monde, U.S.A., France… Je fais toujours de la même façon, parti comme c’est là le bébé de la nièce vas être gros… La semaine passe rapidement, je pars lundi, vous le savez!... Les chansons qui traitent de Washington sont toutes des chansons engagées, tout à coup je pense aux photos de New-York… J’arrive pas à construire un texte conséquent qui dis quelques choses de vrai et d’intemporel. Je m’en demande peut-être trop. Encore quelques choses d’étrange dans ma tête « Les fées ont soif »-Denise Boucher https://fr.wikipedia.org/wiki/Denise_Boucher  Je crois que c’est un texte féministe militant. Madame Boucher a aussi écris « Un beau grand bateau » pour Gerry Boulet https://www.youtube.com/watch?v=zVp7h-abYbo  J’arrive pas à mes mots intimes, à la simplicité/poésie sans droit d’entrée/il faut payer de sang/de chair/ écouter le cri/ de l’enfant qui viens/ et comme lui se mettre au monde/ au jour/  Je suis vieux pour écrire des affaires de même, croire à ma naissance, à ma renaissance je suis beaucoup plus d’un âge médiéval même si je sais pas ce que je dis là, des hommages aux Papes, peut-être aux Cisterciens. Je pense… Veux écrire sur mon monde intérieure, la renaissance catholique c’est très Christique, c’est une résurrection. Je sais pas ce que j’écris, n’importe quoi mais j’y crois… le mal/ le mal à droit/ à rien/ juste qu’on le coupe/ qu’on l’égorge/ au chant du bien/ fou furieux de vengeance. Pourtant mieux vaux croire au pardon.  https://www.youtube.com/watch?v=VQS2DQGoRDY  un Libera, je suis libre faut pas que je l’oublie mais j’ai jamais rien eu pour une chanson. Je pense encore à la pleine citoyenneté, le malheur c’est ma jeunesse perdue mais j’ai acquis un peu d’expérience. Je mêle les Cisterciens et les Grégoriens y’a des siècles entre les deux et je crois que les cisterciens sont moins dans les règles. Maudit grand sale/écoeurant/ pourtant/ ces mots de ceux qui font mal/ c’est moi, moi, moi/narcisse. Je m’excuse ne suis pas que ça… La femme d’un oncle regretté m’avais dit que j’étais chanceux de pouvoir m’exprimer comme ça. Je sais plus quoi vous écrire ce soir… Je m’essaye parfois à la poésie. Vous lisez et me direz si ça vous a plût. Merci d’avoir lu jusque-là!!! Je vous tiens…À la prochaine j’espère!!! Au revoir!!! À bientôt!!! Ciao!!!

Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire