lundi 5 octobre 2015

Au présent

Bonsoir! Bonjour! La machine a planté hier,les dépots ont été fait plus tard. Me suis couché tôt hier soir, suis debout dans la nuit.Je bois de l'orangeade elle est délicieuse. Cette nuit dans mon rêve y'avait un ours, j'ai eu peur... J'ai des brûlements d'estomac,vais payer mon titre de transport..Pas de pensées mortifères, de désir de mourrir.Comme toujours j'essais de vous écrire comment je me sent en dedans. Je sais pas si c'est un signe de rétablissement mais je suis prêt a dire que les voix que j'entend c'est ma conscience pas la schizophrénie.Je vais continuer a lire là dessus... J'ai les accidents de travail en tête, la fois où j'ai laissé tomber un moule en bois sur mon pied et je me suis brisé le gros orteil. Il y a longtemps de ça. Bien assis devant mon ordinateur je sais pas quel accident je pourrais subir.Toujours étonné de voir la tranquilité du buildings, y'a personne qui écoute de la musique en croyant que c'est la meilleure au monde que ça le rend plus sympathique... Je pense à Luc à l'hôtel à sa voisine a l'orgasme bruyant moi je trouve ça intenable c'est quand même gênant de demander une autre chanbre. Lentement le sommeil reviens.Me suis rele vé en pensant au plus haut building de Montréal. c'est bien ce que je pensait c'est le mille De Lagauchetière... Les testicules sortent de mon slip encore une fois circulez y'a rien a voir!! Je suis toujours dans le goulag occidental je pense que vous le savez... Maintenant je filtre ce que j'écris c'est quand même n'importe quoi, j'ai fait livré des chaussures semble qu'ils les avaient pas en magazin.Me souviens que dans une de mes classes j'avait fait un travail sur le Château Champlain, l'hôtel le plus moderne à l'époque. J'avais demandé des renseignements par écrits par la poste. On m'avait envoyé plein de documentation. J'entend toujours ces camions qui bippent en reculant c'est fatigant Sur la table un rêve de voyage, du sel de mer des Côtes Méditéranéenne d'Espagne. Depuis que pour la première fois j'ai vu la mer, je rêve toujours d'y retourner. J'ai une pensée pour les amis de la Côte d'Azur inondée. Je me dis si eux ont subit ça nous on va peut-être avoir un hiver solide. Déjà dans l'hiver on sort à peine de l'été c'est un peu tôt. Je termine en vous disant que j'ai commandé des chaussures en ligne. Je les attends c'est lourd de non-sens ce que j'écris. J'ai pas de ligne éditoriale c'est vraiment maintenant au présent. Je termine en vous remerciant d'avoir lu jusqu'ici!!! À la prochaine j'espère!!!
 

Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire