mardi 13 octobre 2015

Au présent

Bonsoir! Bonjour! Je sais pas comment vous êtes vous quand vous cherchez quelque chose que vous avez égaré, moi j'en fait une obsession, ça roule dans ma tête. Mais j'ai trouvé ce que je cherchais dans ma machine. Je suis content, je savais que ces fichiers étaient là... D'habitude à cette heure ci je regarde la télé mais j'ai tout arrêté et j'ai trouvé... C'est pas fort ce soir dans le goulag occidental,là je me demande si je vais être capable de graver ce que je veux sur un cd quoi que si quelqu'un veux les fichiers je peux les envoyer par courriel. J'espère qu'ils sont pas trop gros. On est loin de mon monde intime ça me fait quand même mal c'est l'angoisse... Je sais pas pourquoi j'obsède comme ça... C'est les nerfs et l'informatique, ça me rappelle un malade mental qui disait c'est mes nerfs, il avait pas tout faux... Je vais peut-être monter sur scène au printemps prochain. Je vous en dirai plus plus tard. C'est étonnant comment on crois que les choses vont changer mais en réalité c'est si peu ça vaux pas la peine d'en parler. Je sais pas pourquoi j'ai les larmes aux yeux, je pleure de bonheur, non c'est plus ma tristesse innée celle qui a toujours été en moi celle qui est fatigué d'être moi, c'est ridicule... Je commencerai pas à me dénigrer, y'en a plusieur qui ont beaucoup de talent là-dedans et qui vont bien le faire pour moi. Je pense au monde de fin du monde, d'apocalypse des alcooliques actifs sans parler du après moi le déluge. C'est un peu vrai que ça va mal dans le monde mais c'est une bonne raison pour être aimable, acueuillant, honnête et franc pas faire de la bullshit être authentique. J'essais ça même ici sur ce blog du goulag occidental. C'est l'automne, le temps de la chasse, je n'y vais pas j'ai jamais vu d'animaux mourrir. Je trouve pas ça intéressant, la mort c'est toujours pathétique je sais pas si ça du sens ce que j'écris là. D'habitude on parle de la mort à la fin. J'y suis presque à la fin de ce post, non, non! J'arrête pas le blog avant de trouver autre chose pour meubler ce monde de tentative "littéraire". Je me souviens plus qui disait ne pas avoir d'artiste dans sa famille ce qui enlevait toute légitimité à son désir d'en être un, c'est un peu comme ça pour moi si on apprend a écrire dans les universités je devrais m'en tenir au marteau et à la faucille... Marteler et faucher voilà deux jobs honorables mais dans le goulag occidental il pousse pas beaucoup de foin quand à marteler les locaux syndicaux on tout leur monde pour le marteau. Je sais je suis marteau et après... C'est tout pour ce soir merci d'avoir lu jusqu'ici!!! À la prochaine j'espère!!!
 
 

Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire