dimanche 7 juin 2015

Au présent

Bonsoir! Bonjour! En direct du goulag occidental.J'ai toujours le voyage en tête. Je me cherche un endroit ou aller pour quelques jours pourtant il fait chaud dans le goulag. J'ai souvenirs de ces courts voyages en auto-stop.La dernière fois je m'étais rendus ceuillir des pommes à Frelishburg,le pomiculteur et s.v.p. ne pas confondre avec l'apiculteur donc le pomiculteur était pas content de mon travail au bout de deux jours il m'a renvoyé... C'est pour ça que j'ai toujours détesté manger des pommes. J'ai pas pu ramassé ce que je mange maintenant en un an. Bientôt les mexicains vont être là et moi je partirais bien pour l'amérique du sud. Je crois que je vais attendre à l'automne. Tiens ce soir je vous écris pas de mon monde intérieur, je me sent seul et cette solitude me pèse,dehors dans le parc ils jouent au soccer. Je sais l'ennuis faut pas mentionner ça c'est pas bien, je sais pas pourquoi? Je devrais toujours être reconnaissant pourtant... Ce soir j'ai mangé des tacos au sans-viande hachée mexicain y'a rien de plus végétalien. C'est comme toujours le dimanche demain on rentre au travail, le week-end c'est jamais assez long mais j'aime quand même mes réunions du lundi matin. Les gens honorables vont travailler le lundi reste quand même qu'il y a de beaux salauds aussi dans le monde du travail. Ils appellent ça le marché du travail faut se vendre avec nos compétences moi j'en ai pas d'autre que celle là l'écriture. J'ai pas envie de connaitre encore une fois l'échec c'est pour ça que je m'en tiens à ça. J'ai cinquante huit ans bientôt cinquante neuf c'est l'âge de la retraite mais il me semble que j'ai jamais été aussi actif. J'arrive pas ce soir a vous décrire mon monde intérieur, c'est calme pas trop agité ni angoissé. J'ai des mauvais souvenirs mais je reviens pas sur le passé. Quand je cherche comme ça quoi vous écrire ça m'occupe. J'ai le ciboulot moins agité, la ciboulette moins fanée, j'ai un drôle de sentiment d'une ville étrangère je ne sais laquelle, Paris? Milan? Londres? J'en cherche une nouvelle Madrid? Barcelone? Athènes? J'irais pas pour me sauver de moi mais plutôt pour aller à ma rencontre me connaitre un peu plus dans la solitude d'une ville étrangère. Je sais c'est pas comme partir pour l'Amazonie ou le Népal mais c'est s'éloigner des habitudes du goulag occidental. Bon! Faites donc une prière pour moi que j'arrive à mieux me trouver. Je vous remercis d'avoir lu jusqu'ici!!! À la prochaine j'espère!!!
 

Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire