samedi 13 juin 2015

Au présent

Bonjour! Bonsoir! J'arrive d'une longue marche à travers le goulag occidental, me suis rendus au parc Lafontaine un des joyaux du plateau. Depuis hier je pense à La Défense  à Paris c'est grand et pas très vert. Hier à la télé j'ai vu un grand artiste marocain qui préfère l'anonymat, c'est bien et en y repensant je crois que moi aussi je préfère ça. Quand tu te pose comme écrivain, artiste certains veulent te couper les couilles. Ils manquent tellement de confiance en eux, se font tellement chier à leur travail qu'ils dénigrent tout le monde artistique. C'est que mon avis ça vaux pas grand chose vous me direz t'est pas un vrai artiste mais c'est quoi un vrai artistes quelqu'un qui s'habille de façon excentrique? Les bobos du plateau...  Je vais préparer un macaroni à la viande, les filles sont quand même jolies l'été quand on vois un peu de peau mais parfois un peu trop de tatous. Écrire c'est ma discipline, je l'exerce le plus souvent possible. J'aimerais bien avoir encore des souvenirs pour ma lectrice retraitée campeuse de l'outaouais. Je pense à Pearl Buck, des lectures communes. Je fait bouillir de l'eau pour les pâtes, je tombe dans le domestique... À la maison dans ma jeunesse on aimait bien les Beatles, Yesterday c'est une sapré belle chanson. McCartney semble très heureux de son oeuvre, il a raison c'est un beau bonhomme qui a écris et composé de belles choses. Dehors j'entend quelqu'un rire, le climatiseur s'est arrêté il fait frais. Les macaronis sont dans l'eau, ça vous intéresse pas, je vais tailler un oignon et faire cuire de la viande, voilà comme écrivain je suis digne de Ricardo, les recettes un peu plus simple. Bientôt ce seras le temps du déménagement, une tradition montréalaise, le premier juillet, ce week-end quelques un s'y sont pris d'avance. J'écris comme je parle c'est pas terrible. L'eau qui bouille chauffe le studio. Le ciel est remplis de cumulus pas de cunningo... Enfin, je suis toujours dans la niaiserie. Je pense à mon lecteur champion de pétanque qui a pris la peine de téléphoner je lui dis merci! Au supermarché j'ai rencontré le très sympathique ami Jacques on a eu une petite discussion sur l'austérité, on est d'accord tout les deux y'en a de l'argent on le dépense pas à la bonne place on préfère subventionner les multinationales. Bon! Bon! Je vais cuire la viande m'occuper de l'oignon. Je vous remercis d'avoir lu jusqu'ici!!! À la prochaine j'espère!!!
 

Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire