lundi 8 juin 2015

Au présent

Bonjour! Bonsoir! J'essais de vous raconter ma journée d'hier, l'abrutis qui était en réunion avec nous. Il était tout comme le chauffeur de taxi de la pub à la télé. Il pointais les gens du doigt mais contrairement au pesonnage de la télé il est incapable de s'exprimer et comprend pas la façon de fonctionner du groupe. Il parle sans gêne remplis de son ignorance. Je dirais que sa façon d'être est schizophrénique et criminelle. Il dis que le site de l'institut est sa deuxième maison si j'étais lui j'en ferais ma première. C'est difficile a décrire sa façon d'être mais son expression blesse. J'ai eu beau essayer de l'accepter mais j'en étais incapable ça lui prendrais des cours de savoir vivre et un minimun de politesse.  Bon! J'arrête là pour ma journée d'hier quand je suis rentré il pleuvait et un homme urinait dans la cabine téléphonique c'étais vraiment pas ma journée. Un taré qu'il faut accepter. J'ai mis ma participation aux comités en jeu, aux réunions du groupe aussi. J'ai dis que si il se présentais aux prochaines réunions je serais pas là, je quitterais. Je sais bien qu'on ne dois exclure personne mais y'a des choses dans la vie que malade mental ou pas il faut savoir. Le respect faut en avoir aussi en tant que patients...Cette nuit je suis dans mon goulag occidental, je cherche a vous dire comment je suis désemparé comment je le répète y'a des façons d"être qui me font mal, brutale et sans conscience. Ce gars là seras pas toujours dans un milieu de santé mentale, il s'est trouvé une job mais je crois pas que sa façon d'être va lui permettre de la garder longtemps, il va lui arriver malheur... C'est triste d'être impuissant devant la folie malsaine de l'autre, de voir tout ces gens qui l'entourent incapable de le placer. Je sais pas pourquoi je perd mon temps a écrire sur un cave pareil. J'arrête là! Et je remercis mon lecteur de Deux-Montagnes qui m'a renseigné sur ces moteurs de spam qui font que ça signale une couple de centaines de hits. Je vais garder en tête que j'ai au maximun vingt cinq lecteurs. C'est toujours la nuit le goulag occidental est tranquille. Je me suis couché tôt dans la soirée et je vous écris comme souvent de ma nuit. J'ai dormis un peu ça soulage la douleur que j'avait hier. " le frigidaire fait bien du bruit" les blues passent pu dans porte -Breen Leboeuf. Je pense toujours au voyage je crois que je vais téléphoner à l'agent de voyage pour savoir ce qui est pas trop cher. Je termine donc là dessus en vous demandant une prière pour votre humble serviteur. Merci d'avoir lu jusqu'ici!!! À la prochaine j'espère!!!
 

Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire