mercredi 10 juin 2015

Au présent

Bonjour! Bonsoir! Ce matin on répond à la demande d'une charmante personne qui voulais lire mon blog. J'ai été très touché d'entendre Monsieur Aussant parlé d'exil aux funérailles de Monsieur Parizeau. Hé oui! La maladie nous exile de nous même et c'est parfois difficile de se refaire une patrie. J'ai pas envie d'écrire de niaiseries là dessus. Je suis rentré à la maison, le goulag occidental ça fait vingt ans que j'en ai fait ma patrie, mais oui c'est le faubourg à m'lasse. J'y ai mes habitudes. Ce matin je ne sais trop quoi vous écrire après cette vague de ressentiment que je ne peux me permettre. J'écoute ce que mon âme dis pour revenir au sentis. Quand j'écris je veux vous plaire et m'amuser. C'est toujours une tentative de réconciliation, un questionnement pour le mieux. Je suis pas philosophe mais j'espère être écrivain, vivre en plein jour malgré les dénigrements. Ce matin j'entend les voisins discuter, il est midi j'ai pas dîné. Je bûche pour vous écrire, j'ai gossé avec le climatiseur. J'ai reçu un courriel d'une Berlinoise qui veux devenir mon amie, je trouve ça lôuche. Je préfère de beaucoup les vrais amis aux amis virtuel. Cette nuit j'ai dormis et j'ai lu une histoire populaire de l'amérique latine, un carnage, une spoliation et l'histoire est supposée avançée grâce à ça on parleras pas du Mexique et d'autres étâts qui sont toujours sanguinaires. Soudain j'entend un avion qui passe au dessus du goulag occidental. Comment on dis je parle aussi espagnol? Yo tambien habla espanol? Yo soy Bernard. Je suis mûr pour me rendre à Cuba. Avec la réconciliation je crois que les choses vont aller mieux mais je suis pas sur que c'est ce que les cubains de Miami pensent. Voilà je baragouine deux trois mots et je suis prêt a faire des discours fleuve comme ceux de Fidel Castro. "Yo no soy marinero, soy capitan" un vieux hit des années cinquante sans parler de Carlos Santana l'extraordinaire guitariste avec sa Black Magic Women. Bein non! J'irai pas danser la salsa dans les boîtes de nuit. Je l'ai déjà fait. Je crois être mieux en plein jour au soleil avec peut être une gentille organisatrice. Y'a aussi le Blue jeans sur la plage un autre succès d'été. Aujourd'hui il fait très beau, je pense toujours aux antilles. Je fait pas ça trop long je veux en profiter pour aller jouer dehors."Soleil, soleil, soleil, leil..." Je termine là dessus en vous remerciant d'avoir lu jusqu'ici!!! Je vous reviens bientôt, à la prochaine j'espère!!!
 

Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire