mardi 11 décembre 2018

Au présent



Bonsoir! Bonjour! L’autodénigrement c’est pas nécessaire, les grands poètes font pas ça, hier j’ai lu Denis Vanier dans le livre « Nos racines psychédéliques » ce gars-là et toute l’équipe de Mainmise c’était pas piqué des vers. Ils embrassaient tous les mouvements qu’à l’époque on désignait comme underground. Dans les années soixante- dix ils voulaient la légalisation du cannabis… J’ai longtemps fumé je l’ai regretté je suis devenus psychotique schizophrène. Ils étaient aussi pour l’amour libre c’était avant le sida, l’alimentation végétarienne et plein d’autre choses qui sont aujourd’hui passé dans les mœurs, on appelait ça la contre-culture, les communes et toute la patente… Faut avouer que toutes ces pratiques marginales il en est pas resté grand-chose, la culture dominante à très bien assimilés tous ces courants y’a beaucoup d’idées neuves qui venaient de Californie, dans mon voyage à San Francisco je vais essayer de voir ce qu’ils en ont fait si il reste encore des communes… Ce mouvement presque anarchiste était accompagné de musique de tous les styles, les choses changeraient accompagnées de musique… Moi je lisais ça j’étais le seul de ma bande à le faire, les autres étaient surtout intéressé par les bandes dessinées de Robert Crumb. Je sais il reste plus rien de ça à San Francisco, la culture mainstream a repris ses droits, quand même depuis ces années y’a eu de grandes avancées sur les orientations sexuelles. Ici on a légalisé le cannabis, j’entendais deux jeunes hommes discuté de ça sur un ton blasé et banal… Reste encore une façon de s’habiller inspirée de l’époque des hippies, une façon de voyager aussi avec un back-pack…. Mainmise avec différents journaux américains ils ont inventé la littérature underground, y’a de grands journalistes qui sont passé à Mainmise qui leurs promettais plus de liberté mais je crois que la littérature underground était aussi exigeante sinon plus que la traditionnelle, ils devaient inventer une façon d’écrire… Moi cette littérature la m’a beaucoup influencé, ne serait-ce que mon arrivée dans la psychose et la schizophrénie, on m’avait promis que le monde changerais, je suis devenus fou a hospitalisé… Disons que mon voyage mon trip il est finis, hier à la radio ils parlaient de soigner les maladies mentales à partir de LSD et d’Ectasy, c’est dangereux on reviens aux méthodes du docteur Cameron à l’hôpital général de Montréal. Moi je pourrais pas participer à ces recherches je suis déjà médicamenté et y’a rien de psychédélique là-dedans, les toxicomanes que j’ai rencontré étaient pas intéressé par la culture underground, tout ce qu’ils voulaient c’était trouver la dope rapidement et rentrer chez eux, Jim Morrisson, Janis Joplin, Jimi Hendrix sont les icônes qui ont marqué cette scène et en sont mort, l’underground je le répète tenais pas ses promesses. Et si je n’étais qu’alcoolique? Je ne crois pas ma folie est toujours là. Bon! Ça y est pour cette nuit, comme toujours je vous remercie d’avoir lu jusque-là!!! C’est la chute quelques mots encore pour bien terminer. À la prochaine j’espère!!!!


Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire