samedi 15 décembre 2018

Au présent

Bonsoir! Bonjour! Un peu de bonheur, l’équipe locale a gagné hier… Cette nuit c’est encore et toujours mon senti. J’essaye de pas sonner trop trop nazi, j’ai un peu dormis c’est la nuit de samedi à dimanche, hier sur les réseaux sociaux j’ai regardé une émission de radio, ça se voulait drôle mais on voyait bien que les animateurs avaient des rires empruntés, c’était au quatre-vingt-quatorze trois la radio énergie, fausse énergie je crois… Ils essayaient de faire de l’humour avec leurs vies d’enfants pauvres mais on voyait bien qu’elle leurs était resté en travers de la gorge… Y’a des choses qui sont longues avant d’en faire de l’humour… J’ai remarqué qu’aux stations « populaires » tout se doit d’être drôle parfois on se prend à écouter la talk trash radio de Québec. Il est une heure trente la nuit se poursuit, ils ont la tête dans la sonorisation du bar, s’entendent pas parler mais veulent s’aimer, la rencontre auras pas lieue la musique et l’alcool les abrutis. Ils vont rentrer seul chacun chez eux… Souvenir d’une ancienne copine qui avait une cicatrice au rectum, elle était bipolaire mais je crois que sa maladie partait toute de cette blessure… On se demande ce qu’un psychiatre peux faire dans des cas pareils. Défoncé on l’avait défoncé, c’est dur cette nuit mes écrits, parfois il faut bien, une épave rencontre une autre épave, moi ma cicatrice je l’ai dans la figure, quand je me la suis fait on a pas pris le temps de bien me soigner on a simplement recousu je crois que j’aurais eu besoin de rencontre avec un psychologue comme ça, ça aurais peut-être couté moins cher à la société la schizophrénie aurais cessé de me guetter. Je sais pas, tout ça c’est hypothétique… Retour au bar, je croyais que c’était grands mais non, pourtant, les dimensions on les perds souvent dans l’ivresse… Cette nuit je suis perdus, je pense à Noël qui arrive… Je crois que mon lecteur de Deux-Montagnes s’en va au Mexique la semaine prochaine… J’espère que les petits gars de la super-maman on du plaisir à la lecture des recueils Spirou… Cette nuit je manque de délicatesse, un peu plus de trois mois avant la visite à San Francisco… Voilà qu’on veut soigner en psychiatrie avec les substances expérimentales que sont le LSD et l’ectasy, ça me fait pensez aux folies de Timothy Leary… Je crois que pour un paranoïaque le LSD ça décuplerais sa maladie, il serais plus bon qu’à être enfermé… Ça me rappelle les recherches financées par la CIA à l’Institut Allan Memorial fin des années quarante jusqu’au début soixante, on y faisait des lavages de cerveau. Je crois que ça a contribué à la grande peur qu’on les gens des soins psychiatriques… Voilà! Cette nuit je sais pas trop comment terminer, quelques mots encore en espérant que vous restez. Je vous remercie d’avoir pris la peine de lire jusque-là!!! C’est la chute et je vous souhaite à la prochaine je l’espère!!!
Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire