lundi 17 décembre 2018

Au présent

Bonjour! Bonsoir! Diner avec les membres du groupe d’entraide ce midi au bistro restaurant Bagatelle rue Ontario près du marché Maisonneuve. Un excellent bistro avec une cuisine simple mais délicieuse et un service hors-pair… Si vous passez par-là n’hésitez pas. Le temps passe vite bientôt ce seras Noël… Je pense que je vais avoir du plaisir avec la matriarche et deux de mes frères… Je sais pas pourquoi je pense au psychiatre le docteur Milleret que j’ai croisé dans mes rencontres à Montréal et outre-mer, il est très sympathique… Ce matin j’ai mis mon t-shirt à l’envers. Je sais pas trop quoi vous raconter aujourd’hui, j’ai hâte de partir en voyage vous le savez, lentement la nuit arrive… J’ai discuté de l’ancienne directrice de l’institut qui n’est plus là, on a parlé de pleine citoyenneté et de psychiatrie citoyenne on semble avoir oublié ça, le rétablissement aussi on le met moins de l’ avant, on case les gens dans des formations de mentor de rétablissement, parfois je crois qu’il y a plus de mentors que de malade, j’y vois une certaine forme de contrôle. On s’en sort pas le rétablissement coure toujours après une reconnaissance académique. Je crois que je suis jaloux, j’ai pas de connaissance académique suffisante… Quand même j’ai parlé dans différents pays et département, à Milan, Lille, Londres, Guadeloupe… Je crois que plus je parlais plus mes dires concordais avec le rétablissement. Je m’implique aussi dans des créations collectives et dans des bibliothèques humaines, j’y fait le livre… Semble que pour certains c’est pas suffisant pour être citoyen , on aime pas ce qu’en anglais on appelle un louse cannon… J’aime bien raconter mon histoire comment le rétablissement est devenus important, j’ai moins mal et quand j’ai mal ça ne dure pas… Les choses ont changé peut-être en santé mentale aussi, la dépendance va toujours être là… Il neige c’est jolie, de beaux gros flocons. J’enregistre l’émission sur l’aéroport de Dubaï je trouve ça très intéressant. La noirceur est arrivé les lampadaires sont allumés, tout ce que j’ai à dire je vous le raconte ici, j’aime bien vos commentaires… Parfois je pense à ma sœur, au patriarche qui sont tous les deux partis… Lundi, ça m’a fait du bien de sortir aujourd’hui, j’ai marché un minimum de trente minutes…. On vient de me téléphoner, j’ai toujours de la difficulté à dire que je suis occupé, j’ai écouté un peu lui ai dit salut et j’ai raccroché… Bon! Encore vingt-cinq minutes pour vous écrire, après le téléphone la paranoïa s’empare de moi… Je sais pas ce qu’il veut celui-là, y’a des mois que j’en ai pas entendus parler et le voilà comme un cheveux sur la soupe, au fond il est peut-être en prison… Plus prisonnier de sa folie que moi… Une histoire de vêtement il a pas fait le bon guess je suis plus gros que ça. Je veux pas le revoir. Je termine en vous remerciant d’avoir lu jusque-là!!! À la prochaine j’espère!!! Au revoir!!!
Bernard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire