samedi 31 août 2013

Here is something for you and me

Bonjour! Bonsoir! Ce matin je suis au McDonald, j'attend que le café ouvre, dans un coin un gars parle seul. Dans le métro y'avait une jeune fille avec de jolies fesses. J'ai trouvé ou ils louent des studios dans le quartier latin, j'imagine qu'il faut partager avec les coquerelles . Y'a des travaux sur la rue... J 'ai chaud je sort, comme des veaux ont attend que le café ouvre. Une jeune serveuse viens d'arriver... Le poète attend lui aussi, il cherche une cigarette... Le café est ouvert, c'est le branle-bas de combat, un retard une absence et tout est à l'envers. C'est confortable il fait frais. Une commis prépare les tables et les chaises de la terrasse. Une itinérante viens dormir à l'abri de la rue. Aujourd'hui c'est gris. je pense à un lecteur qui travaille chez Rolls-Royce, ce seras son anniversaire bientôt, je lui en souhaite un joyeux. Je vous parle pas de mon âme je suis pas dans l'allégresse. La dame a un vieux verre au sigle du café, ça lui permet de s'asseoir sans se faire déranger, je suis comme eux, le poète, la dame, je perd ma vie... Ici à cette heure c'est le retour des nuits d'insomnies. Surtout qu'hier on versait le montant alloué par le gouvernement, on a fait bombance et voilà maintenant on est déjà à zéro. Lentement la dame essais d'écrire malgré sa somnolence, elle n'y arrive pas. Un jeune homme entre torse nu dans le café, il va aux toilette. Ça donne quoi d'écrire ça? Ce n'est que pour vous donner l'ambiance d'un café le samedi matin au quartier latin. De la pop musak drette de la Californie.  Je me donne des airs de quelqu'un qui travaille mais je suis quand même pas un jean foutre. Ça y est j'abandonne pour aujourd'hui. Je vous remercie d'avoir lu jusqu'ici!!! À la prochaine j'espère!!!

Frisky Berny

Aucun commentaire:

Publier un commentaire