samedi 11 février 2017

Au présent

Bonjour! Bonsoir! J’ai suivi vos conseils pris rendez-vous avec un conseiller de l’université. Je suis un peu nerveux ça fait longtemps que j’ai pas fait de démarches dans ce sens- là. Je suis pas si vieux que ça, j’ai un ami qui à soixante-dix ans enseigne au conservatoire et un autre qui me dis que la formation de mentor c’est pour moi. Je verrai… Ce qui me vient à l’idée c’est les problèmes financiers et voilà la première embûche et je tombe. J’aime bien vos conseils mais je crois que ma première idée est la meilleure, je continus à faire ce que je fais et je laisse faire les études universitaire. Je commence même pas et je trouve ça difficile. J’arrive même pas à annuler ma rencontre avec un conseiller… L’ami me dis de pas mettre une croix dessus tout de suite. Comme toujours les amis veulent plus pour moi que moi… Je suis trop vieux comprenez vous? Je veux pas changer de statut, ça fait très B.S. mais je pense pas que je vais me trouver une job même si j’étudie. Merci! Merci! Ça m’ennuie je sors un peu la tête de l’eau et on veux m’y replonger. J’essais de voir ce qui me fait peur, je sais pas… Je veux rester en paix avec les activités où j’agis. J’ai trop de dettes ça sert à rien de grouiller la bouette. Ce qui vous apparait simple comme une inscription moi ça m’apparait comme une montagne, je me battrai contre la stigmatisation, sans diplôme mais je me battrai. Je vous écris toujours ce que je ressent, j’espère que vous allez respecter ma décision… Je continue à vous écrire et je veux pas faire la leçon, ça me fait mal et ça me dis que l’université c’est pas ma place comme on dis l’enfer est pavé de bonnes intention. Tous ces voyages que j’ai fait en santé mentale j’aurais pu me les faires créditer pour un diplôme mais j’étais pas aux études et je me perd dans tout ce qui est formule administrative, il est trop tard pour étudier je crois. Ce que je vous écris ce soir, c’est aidez moi! Aidez-moi! Je sais pas comment ni pourquoi. C’est là que je m’aperçois que la mentalité de prestataire est bien ancré dans moi… Je pense à ce gars qui me parlait du struggle for life, comme si les êtres humains étaient des animaux. Moi je veux me battre pas pour survivre mais pour grandir et j’y arrive pas. Pauvre fou! Des fois je réfléchis pas avant de faire les choses, j’ai pour un moment une montée d’enthousiasme pour ensuite revenir au terre à terre. Je vous promets rien d’autre que je vais réfléchir. Le soir est tombé comme souvent j’ai pelleté du vent… Si on veux de moi je suis là, j’ai pas envie de terminer quand j’écris ça me fait moins mal… Tout à une fin, je vous remercie d’avoir lu jusque-là!!! À la prochaine j’espère!!! Au revoir!!!
Bernard

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire