mardi 14 juin 2011

Here is something for you and me


Bonjour! Bonsoir! Je manque d'inspiration assis devant l'ordi sans musique, seulement le son du climatiseur. J'attend un chèque la poste est en grève rotative. Ce soir le ciel est rose ça annonce du beau temps. J'ai hate de camper. Aujourd'hui j'ai peint une petite toile à l'acrylique, une croûte... Je me prépare une tisane à la camomille, vous m'auriez dis y'a quelques années que je ferais ça je vous aurais traité de fou. Le conditionnel c'est pas un très beau temps a conjuguer. La bouilloire siffle la poche est dans la tasse, je laisse infuser, parfois faut savoir rester dans le silence on a pas toujours besoin d'être informé des dernières actualité on se contente de la météo. Je suis bien impuissant... Vous avez surement remarquez que la thématique de l'impuissance reviens souvent dans mon blog, la seule puissance que je trouve est dans la prière et la méditation, a essayé d'arrêter cette voix qui sans cesse critique tout ce que je fait. Semble qu'écrire c'est pas un vrai métier selon certain, on se fait pas les mains calleuses devant un clavier, pourtant... Le défi ce serait d'écrire un texte aussi doux que du pin bien sablé, pas trop de vernis c'est moins vrai mais quelques égratignures pour les émotions. Là on éternue comme dans une boutique à bois, un petit atelier d'artisan ou on ponce... Joseph ce prénom de baptème qu'on a tous, la noblesse du charpentier, du menuisier, l'odeur de toutes ces essences de bois, cèdre, pin, épinette mais aujourd'hui je veux être aussi franc que le chêne que l'érable, vous racontez que mes journées filent vite que parfois je vie un peu de sérénité... Je termine ma tisane ça fait un peu baptiste mon blog cette semaine et soudain j'entend le hurlement du planeur, du dégauchisseur qui me rend droite comme un beau deux par quatre. Le bois je l'ai pas bûché mais je sais d'ou il viens partout dans le village on entend la sirène du moulin à scie. J'y ai pas laissé de doigts heureusement une scie qui coince ça des méchants reculs, la pièce de bois vous en transperce le corps. Soyez prudent! Merci d'avoir lu jusqu'ici!!!! À la prochaine j'espère!!!


Woody Bernie

Aucun commentaire:

Publier un commentaire